Skip to main content

Selon l’ADEME, la fonction achats représente à elle seule environ 50 % du chiffre d’affaires d’une entreprise. Il parait donc indispensable d’intégrer une politique d’achats responsables à sa démarche RSE .

On vous explique tout !

Politique d'achats responsables en entreprise

Qu’est-ce qu’une politique d’achats responsables ?

Adopter une politique d’achats responsables consiste à revoir son processus d’achats pour tendre vers un modèle plus durable. C’est un levier fondamental qui renforce l’engagement d’une entreprise envers la préservation de l’environnement.
N’importe quel organisme peut opter pour cette stratégie prometteuse, devenue un des éléments phares des démarches RSE.

Un achat est dit responsable lorsqu’il répond aux différents piliers du développement durable. Pour cela, il doit respecter des critères de performance sociale, environnementale et économique.

Acheter et consommer durable, c’est :

• Répondre aux besoins de l’entreprise et améliorer ses performances.
• Penser à plus long terme. Intégrer à sa politique d’achats une logique de cycle de vie et de coût global (financier et environnemental).
• Limiter ses impacts environnementaux tout au long de sa chaîne de valeur (production, fonctionnement de l’organisation,…).

Achats verts, économie circulaire, sociale et solidaire sont des démarches vertueuses et essentielles en entreprise. Les produits achetés peuvent être issus du réemploi, de la réutilisation ou du recyclage.

Le but est de limiter son impact environnemental tout en devenant plus performant. De plus, cette politique permet de répondre à ses contraintes financières et budgétaires.

Il s’agit donc de tenir compte dans ses critères d’achats de l’impact de chaque produit. Cet impact doit être mesuré sur le plan environnemental, économique et social.

Politiques d’achats responsables : que disent les normes ?

Plusieurs normes incitent à adopter une politique d’achats responsables et intelligents. La norme ISO 26000, référence internationale en termes de RSE, encourage les bonnes pratiques d’achats. Elle présente une feuille de conduite pour les structures désireuses de s’engager en faveur du développement durable. La norme ISO 26000 partage un plan d’action pour réduire son impact sur l’environnement notamment à travers sa politique d’achats.

La norme NF X50-135-1 de l’Afnor dédiée aux achats responsables vient prolonger l’ISO 26 000. Selon l’ADEME, elle « décline les principes de la norme ISO 26000 dans la fonction Achats et offre des recommandations aux décideurs et acheteurs qui souhaitent maîtriser leurs coûts, tout en anticipant les risques économiques, sociaux et environnementaux ».

Pourquoi mettre en place une politique d’achats responsables dans son entreprise ? Quels en sont les avantages ?

S’engager pour l’environnement

Acheter responsable, c’est agir pour l’environnement. Un produit réemployé, réutilisé ou recyclé permet de réduire l’usage de nouvelles ressources. Cela limite la surconsommation et donc la surproduction. L’extraction de ressources, la production d’un bien ainsi que son acheminement seront donc évités. Ces alternatives permettent ainsi de diminuer drastiquement l’émission de CO2.

Maîtriser ses coûts et économiser sur le long terme

En prenant conscience de ses véritables besoins, une entreprise entre dans une logique de réduction du coût global d’achat. Plusieurs alternatives s’inscrivent dans cette conception. On peut notamment évoquer le réemploi en entreprise. Cette pratique permet aux organisations d’allouer au mieux leurs ressources en les faisant circuler au sein de leur réseau. Cela permet de tirer leur utilité au maximum avant de réaliser des dépenses supplémentaires.

À long terme, une entreprise pratiquant le réemploi peut relever un impact notable sur son budget. Ces économies sont réalisées au moment même des achats. Une entreprise pratiquant le réemploi réalisera également des économies sur ses coûts de mise en déchets et de stockage. Ainsi, acheter responsable c’est raisonner en termes de coût global : le coût d’achat, le coût de maintenance et le coût de destruction.

Minimiser les risques grâce aux achats responsables

Les achats responsables permettent de limiter ses impacts négatifs sur l’environnement et contribuent également à la performance de l’organisation. Cette stratégie permet dans un premier temps de maîtriser les risques liés à l’environnement. Elle permet aussi de limiter ceux liés aux achats et donc directement au fonctionnement de l’entreprise. Cela concerne notamment les risques liés à l’approvisionnement des matières premières (pénuries,…) et les risques fournisseurs (ruptures de stock, litiges..).

Anticiper la législation

L’intérêt actuel pour la préservation de l’environnement mène à la parution de nombreuses réglementations. On peut notamment citer la loi AGEC prônant l’économie circulaire. Existent également les lois relatives au bilan carbone. Celles-ci obligent toute société de plus de 500 personnes à mesurer leurs émissions de CO2 et à mettre en place des mesures pour les réduire. La politique d’achats responsables permet d’œuvrer en amont en anticipant la législation. Cela permet donc de correspondre aux lois en vigueur mais aussi à celles à venir.

Maitriser ses dépenses grâce aux achats responsables

Comment développer sa politique d’achats responsables ?

Établir un diagnostic

Avant d’envisager une politique d’achats responsables, il est préférable de réaliser un diagnostic de sa situation actuelle. Cet état des lieux permettra de faire le point sur les pratiques de l’entreprise. A partir de ce bilan, l’entreprise pourra dégager des voies d’amélioration. Ces améliorations peuvent concerner ses fournisseurs mais aussi son organisation interne. C’est autour de ce diagnostic que se construira la stratégie d’achats de la structure.

 Déterminer un plan d’action

Il s’agira ensuite de définir une stratégie d’achats à partir de ce diagnostic. Le plan d’action déterminé devra être clair et précis pour que les actions puissent être mesurées par les indicateurs. Ces mesures permettront à la structure de réajuster régulièrement sa stratégie d’achats responsables pour améliorer son efficacité.

Lister et vérifier les critères à respecter par ses fournisseurs

Au cœur de cette nouvelle politique d’achats responsables : le choix des fournisseurs. Il sera nécessaire d’intégrer à son cahier des charges des critères RSE à faire respecter par ses prestataires. 

Tout d’abord, il s’agira d’être attentif aux valeurs de ses fournisseurs et à leurs démarches environnementales et sociales.

Différents labels, certifications et pactes permettent de s’assurer d’un certain niveau d’engagement des fournisseurs :

– LUCIE 26000
– Engagé RSE de l’Afnor
– Fair For life d’Ecocert
– UN Global Compact

Il sera également l’occasion de privilégier dans cette stratégie des méthodes alternatives moins impactantes sur le plan environnemental.

Une organisation peut tout d’abord orienter sa stratégie d’achat vers l’Analyse du Cycle de Vie (ACV).  L’ACV (standardisé par la norme ISO 14041 entre autres) permet d’évaluer l’impact d’un produit ou d’un service sur l’environnement. Cette méthode tient compte des flux entrants et sortants générés par la fabrication du produit, sa vie et sa disparition. Il existe des logiciels permettant d’estimer ce cycle de vie et de réaliser cet ACV comme le logiciel gratuit OpenLCA.

Mieux gérer la fin de vie de ses produits

Pour mener une politique d’achats responsables, il est intéressant de réviser son mode de fonctionnement quant à l’usage d’un produit. Une politique d’achats responsables ne se limite pas au moment de l’achat des produits. Elle concerne aussi la manière de gérer la fin de vie de ces derniers. Ainsi, au lieu de jeter, une entreprise peut privilégier le réemploi, la réparation et en dernier recours le recyclage. Cela lui permettra de réduire ses déchets, le gaspillage et par la même occasion ses dépenses !

Communiquer en interne sur sa politique d’achats responsables et former ses collaborateurs

Impliquer ses collaborateurs dans sa démarche RSE est essentiel afin de les mobiliser autour de sa stratégie d’achats responsables. En comprenant ses enjeux, les collaborateurs se sentiront concernés et seront plus aptes à agir en ce sens. Ainsi, proposer une formation aux achats responsables à son équipe d’acheteurs est fondamental. Cela leur permettra d’intégrer la nouvelle politique mise en place à leur processus d’achat. Pour mettre encore plus de chance de son côté, l’entreprise peut nommer un responsable des achats responsables. Opter pour une charte à faire signer par ses collaborateurs permet également de communiquer efficacement sur sa politique en interne.

Maintenant, vous savez tout et avez toutes les clés en main pour créer ou développer votre politique d’achats responsables !